Accueil Mél News Espaces Vie pratique Tribus Emploi Archives de cette rubrique RSS
  La revue de presse internationale du handicap
 
Mars, avril 2020


Samedi 25 avril - Tunisie - Stigmatisation.
L'Organisation Tunisienne de Défense des Droits des Personnes Handicapées (OTDDPH) a fermement condamné la sitcom humoristique "Denya Okhra" ("Un autre monde") diffusée sur la chaîne privée El Hiwar Tounsi, dont un épisode contenait une séquence se moquant des personnes handicapées mentales et insinuant que leur état résultait d'une malédiction divine. Humour ou pas, l'OTDDPH a insisté sur le fait que ce genre de messages pouvait tromper le public et donner une image erronée du handicap, en plus de violer les Droits de l'Homme et insulter la dignité humaine. Et de réclamer des excuses publiques de la part du diffuseur ainsi qu'une clarification du comité d'éthique du syndicat national des journalistes. (Source : Réalités)

Mardi 21 avril - USA - Censure.
Bernard C. "Jack" Young, le maire de Baltimore (Maryland), a provoqué la colère des associations de défense des Sourds quand, à l'occasion d'un point d'information organisé devant sa mairie, son porte-parole a brutalement interrompu l'interprète en langue des signes qui traduisait ses propos... mais aussi ceux des opposants. "Vous interprétez pour nous !" s'est-il écrié en repoussant le professionnel. Ce dernier a donc cessé toute traduction jusqu'à la fin de l'intervention (une demi-heure) pendant qu'un concert de protestations doublé de klaxons retentissait pour protester. La séquence filmée a ensuite été amputée de l'incident sur le site de la mairie, ce qui a relancé la polémique et contraint les édiles à promettre une enquête... avant de remettre en ligne la vidéo originale. "Les interprètes sont là pour tout le monde !" ont insisté les associations qui attendent désormais des excuses officielles du maire. (Source : BaltimoreBrew)

Mercredi 8 avril - USA - Mise au point.

Après que plusieurs Etats ont esquissé, à l'instar de ce qui se dessine ailleurs dans le monde, la mise en place de protocoles visant à "trier" les malades atteints de Covid-19 en fonction de l'âge et/ou du handicap au profit de patients plus jeunes, le bureau des Droits civiques au sein du ministère de la Santé a donné raison aux associations et aux plaignants contre ces Etats, rappelant que les droits civiques s'appliquaient durant la pandémie. Le premier cas concernait l'Alabama, menacé de perdre les financements du ministère s'il ne s'y conformait pas, et qui a immédiatement fait machine arrière. (Source : HSS)

Samedi 28 mars - Maroc - Solidarité.

Devant la rareté des véhicules disponibles, plus d'une quarantaine de chauffeurs de "petits taxis" d'El Jadida (région de Casablanca) se sont portés volontaires, depuis l'entrée en vigueur des strictes consignes de confinement liées à l'épidémie de coronavirus, pour transporter gratuitement les personnes âgées, souffrant de maladies chroniques ou handicapées. Ceci afin d'assurer la continuité des soins. Bénévoles et bénéficiaires voudraient que les autorités se montrent plus compréhensives en matière de restriction de la circulation (ce qu'elles ne sont pas toujours) et que cette initiative soit étendue au reste du pays. (Source : 2M)

Vendredi 20 mars - Belgique - Législation.

A la grande satisfaction des associations de défense des personnes handicapées, la loi du 26 mars 2018 dite "Zuhal Demir", du nom de son instigatrice (ancienne secrétaire d'Etat nationaliste N-VA d'origine... kurde), a été retoquée par la Cour constitutionnelle. Elle liait allocation de remplacement de revenu et durée de résidence en Belgique (dix ans dont cinq ininterrompus, lire l'actualité internationale du 29 août 2017). Cette loi introduisait en effet une inégalité de fait entre citoyens belges handicapés, plongeant certains d'entre eux dans une très grande précarité. (Source : La Libre)

Lundi 16 mars - Japon - Justice.

Satoshi Uematsu, qui avait en juillet 2016 commis un véritable massacre dans un établissement spécialisé pour personnes handicapées mentales où il avait travaillé, assassinant une vingtaine d'entre elles, vient d'être condamné à mort par un tribunal de Tokyo. Il s'était de lui-même rendu à la police aussitôt après les faits, assurant avoir commis ces meurtres "pour le bien de la société". L'argument de "perturbation mentale" avancé par ses avocats a été rejeté par la cour, laquelle a relevé la préméditation consistant notamment en une lettre envoyée au Parlement, dans laquelle l'accusé menaçait de tuer des centaines de personnes handicapées, notamment au sein du centre où les meurtres ont été perpétrés. Alors hospitalisé de force, il avait été libéré au bout de quelques jours, un médecin ne l'ayant pas jugé dangereux... Lire également l'Actualité du 2 août 2016. (Source : Japan Times)

Dimanche 15 mars - Suisse - Discriminations.

La Fédération Suisse des Sourds (FSS) s'alarme de ce que les cas déclarés de discriminations contre les personnes sourdes continuent de progresser. En 2019, 106 ont été recensés, contre 76 en 2018. Par rapport à 2017, ce nombre a même doublé. C'est le constat qui ressort du dernier rapport de la FSS, alors même que la protection contre la discrimination des personnes handicapées est inscrite dans la Constitution fédérale. Secteurs les plus concernés : le marché du travail et la santé. La FSS relève  toutefois que cette hausse montre que les personnes sourdes n'acceptent plus les discriminations et veulent se défendre. Et d'appeler la Confédération et les cantons à agir pour garantir une réelle égalité. (Source : RJB)

Lundi 9 mars - Canada - Transports.

En dépit d'une concertation engagée en novembre 2019 avec les associations de personnes handicapées et des réserves émises par ces dernières, la Société de Transport de Montréal (STM) a lancé la mise en service de nouveaux bus électriques, conçus par la firme manitobaine New Flyer, moins accessibles que la flotte précédente. Les associations ont déploré le peu de cas fait par la STM de leurs observations et les problèmes de sécurité qui ne vont pas manquer de se présenter, du fait notamment de l'étroitesse du couloir central, malcommode pour les usagers de fauteuils roulants ou de chiens guides. Et d'exiger que la STM, qui prétend "échanger sur d'autres opportunités d'améliorations" avec les représentants associatifs, renforce ses critères d'appels d'offre en matière d'accessibilité. (Source : Métro)

Vendredi 6 mars - USA - Ubu.

Les services de la citoyenneté et de l'immigration ont recalé le Mexicain Lucio Delgado, non-voyant âgé de 23 ans, au motif qu'il n'avait pu lire une phrase en anglais. Problème : malgré ses demandes (et attestations), le document qui lui avait été soumis lors de l'examen était imprimé en noir, non en braille. Les agents ont alors exigé qu'il passe un nouvel examen médical, avec un ophtalmologiste spécialisé cette fois, démarche non remboursée que les moyens financiers de Lucio Delgado l'empêchaient de faire. Devant le tollé suscité par ce cas et quelques autres du même genre, les services de l'immigration ont annoncé la mise en place de tests braille en novembre prochain. (Source : Washington Post)


>> Revue de presse précédente



| ACCUEIL | MÉL | NEWS | ESPACES | VIE PRATIQUE | TRIBUS | NEWSLETTER | EMPLOI | ARCHIVES |


| ISSN 1777-5191 | Informations légales | Plan du site |

© Yanous! 2020. Reproduction et diffusion interdites sans autorisation.


Fin de page